Première exégèse du Coran en arabe faite par un chrétien suisse d’origine palestinienne

Il existe des centaines d’exégèses du Coran faites par des musulmans. Des sites internet sont consacrés à ces exégèses qui commentent le Coran chapitre par chapitre et verset par verset. Probablement le site le plus important est Altafsir.com, dépendant de la famille royale jordanienne, où on trouve environ 80 exégèses sunnites, chiites, ibadites et soufis. Sept de ces exégèses sont aussi traduites en anglais. Ce site ne mentionne aucune exégèse arabe faite par des non-musulmans, pour la simple raison qu’une telle exégèse n’existe pas. Et pourtant le Coran n’est pas le monopole des musulmans. C’est un ouvrage qui appartient à l’héritage culturel universel, au même titre que la Comédie divine de Dante, Don Quichotte de Cervantes, ou Mille et une nuits. Chaque personne a donc le droit de lire le Coran et de le comprendre, loin des autorités religieuses musulmanes. Le Coran lui-même indique qu’il est un appel pour les mondes (voir les versets 10:37; 25:1; 26:192; 38:87; 68:52; 81:27). Il ne s’adresse donc pas seulement aux musulmans.

J’ai traduit le Coran en français, en anglais et en italien, et publié une édition arabe annotée du Coran par ordre chronologique selon les indications de l’Azhar, édition dans laquelle j’ai donné le texte coranique selon l’orthographe originale, l’orthographe kufi sans signes diacritiques et l’orthographe arabe usuel. J’y ai ajouté la ponctuation moderne (point, virgule, point d’interrogation, etc.), les sources du Coran, les causes de la révélation, les variantes (qui touchent plus de la moitié des versets du Coran), les versets abrogés et abrogeants, le sens des termes ambigus et les erreurs linguistiques (environ 2500 erreurs). Ces ouvrages, comme mes autres ouvrages, sont disponibles chez Amazon, et l’édition arabe peut être téléchargée gratuitement de mon site.

Fort de mon expérience en tant que traducteur et éditeur du Coran en arabe, j’ai décidé de produire ma propre exégèse du Coran en arabe dans laquelle j’expose les éléments essentiels de mon édition arabe du Coran. Cette exégèse est faite dans des enregistrements diffusés sur ma chaîne YouTube. En effet, aujourd’hui les gens lisent de moins en moins. Pour ce fait, on trouve un grand nombre de livres audio dans toutes les langues. J’ai appelé cette exégèse: Al-fihm al-salim lil-Qur’an al-karim (La Bonne compréhension du Noble Coran). Le titre arabe est volontairement rimé, suivant le style adopté par le Coran. Certains m’ont reproché le qualificatif “Al-Qur’an al-karim = Noble Coran”, qui pourraient faire croire que je crois au Coran. En réalité, le qualificatif karim (noble) ne fait que reprendre le titre utilisé par les musulmans chaque fois qu’ils parlent du Coran. Mon exégèse ne veut pas heurter d’emblée, gratuitement, la sensibilité des musulmans, puisqu’ils forment l’écrasante majorité de mes auditeurs. C’est ce qu’on appelle en latin: Captatio benevolentiae, technique oratoire cherchant, au début de l’exorde d’un discours, à s’attirer l’attention bienveillante et les bonnes grâces d’un auditoire. Mais le contenu de l’exégèse ne fait aucune concession et ne recourt à aucune dissimulation. Et c’est probablement l’unique exégèse qui ne comporte pas de fioritures, appelant un chat un chat. Le texte arabe du Coran est exposé à l’écran, avec indication des variantes de chaque mot, des erreurs linguistiques et des contradictions internes du Coran. Le tout est présenté d’une façon calme, sans précipitation, invitant le lecteur à méditer le verset commenté.

Cette exégèse a été précédée par une série d’enregistrements exposant les onze types d’erreurs linguistiques du Coran. J’y ai aussi indiqué les différentes sources dont l’auteur du Coran a puisé ses informations. Après ces enregistrements introductifs, j’ai pris le Coran chapitre par chapitre, verset par verset, par ordre chronologique. Au début de chaque vidéo, il est signalé que cette exégèse “La bonne compréhension du Noble Coran” vise non pas à lire le Coran comme des perroquets, mais à scruter chaque verset soigneusement, suivant en cela l’injonction du Coran dans le verset 4: 82 qui dit: أَفَلاَ يَتَدَبَّرُونَ  = Ne méditent-ils pas le Coran? Je consacre une vidéo d’environ une heure pour expliquer une vingtaine de versets du Coran, et je procède à un ou deux enregistrements par jour. Les enregistrements sont diffusés en direct. De nombreux auditeurs y assistent et sont autorisés à ajouter par écrit leurs propres observations et questions, soit lors de l’enregistrement, soit après la fin de l’enregistrement. J’ai pris la décision de n’exclure aucun auditeur, même lorsqu’il s’adonne à des insultes à mon égard ou à des malédictions contre moi. Parfois, je réponds à certains commentaires par des vidéos séparées. Jusqu’à ce jour, j’ai fait 55 enregistrements couvrant les 39 premiers chapitres du Coran par ordre chronologique. Vous trouvez ici le dernier de ces enregistrements: https://youtu.be/ah-WZ09K-BM. J’espère poursuivre ces enregistrements afin de commenter tout le Coran, par ordre chronologique. Et ainsi, je serai le premier exégète chrétien du Coran en langue arabe.

Je signale ici que le fameux cheikh et prédicateur Muhammad Metwalli Al-Sha’rawi (1911-1998), adulé par des millions d’auditeurs dans le monde arabe, a commenté le Coran dans des séances ouvertes au public tenues dans les mosquées et diffusées par différentes télévisions. Ces séances ont largement circulé et continuent à l’être sur des cassettes et des disques. Par la suite, ces séances ont été retranscrites et publiées dans un gros ouvrage de 24 volumes sous le titre d’exégèse d’Al-Sha’rawi (Tafsir Al-Sha’rawi), disponible sur papier et téléchargeable gratuitement. Al-Sha’rawi a joué un grand rôle dans la diffusion de l’islam rigoriste dans son pays et, au-delà dans le monde arabe. Il est l’un des « symboles de la culture populaire égyptienne » des années 1970, 80 et 90. Plus d’un million de personnes ont assisté à ses obsèques, et aujourd’hui, il bénéficie d’un grand nombre de fans prêts à porter plainte contre toute personne qui le critiquerait. La journaliste égyptienne Asma Sharif est actuellement poursuivie pour une phrase écrite sur son compte facebook, dans laquelle elle le traite d’extrémiste. Ses excuses et le retrait du texte n’ont servi à rien. Notons ici qu’Al-Sha’rawi avait émis une fatwa dans laquelle il dit expressément que quiconque n’accomplit pas ses prières doit être mis à mort.

Sami Aldeeb, dr en droit
Centre de droit arabe et musulman
Ouvrages: https://www.sami-aldeeb.com/livres-books/
Chaîne YouTube: https://www.youtube.com/user/samialdeeb (elle a déjà 46’919 abonnés)
Vous pouvez vous abonnez à cette chaîne et cliquer sur la cloche pour recevoir les notifications pour les prochaines vidéos.

Comments are closed.

Powered by WordPress. Designed by WooThemes

%d blogueurs aiment cette page :