Mensonge de l’université de Harvard et flatteurs occidentaux de l’islam

Des médias arabes ont largement diffusé l’information suivante sans vérifier son authenticité:

L’Université américaine de Harvard classe le Noble Coran comme le meilleur livre de justice
L’Université américaine de Harvard a classé le Noble Coran comme le meilleur livre de justice, après de longues études scientifiques qui ont examiné en détail les règles de justice contenues dans le Noble Coran.
Selon le site officiel du Conseil mondial des sociétés musulmanes – basé à Abu Dhabi, la capitale des Émirats – le comité de classification de l’Université de Harvard a cité certains versets du Noble Coran dans l’évaluation finale, confirmant que le Noble Coran est un livre plein de règles de justice humaine, que Dieu Tout-Puissant a dirigé l’humanité à travers lui sur la bonne voie, et qu’en islam il n’y a pas de place pour l’injustice, et inclut plutôt la tolérance et le respect de l’autre.

(Information reprise du journal égyptien Al-Ahram le 20 janvier 2020 http://gate.ahram.org.eg/News/2351096.aspx)

En fait, l’Université Harvard n’a mené aucune étude. Tout simplement, le bulletin de la Faculté de droit de Harvard de 2012 a publié l’information suivante:

Ce printemps, des artistes ont transformé des murs à l’extérieur de Milstein East au Wasserstein Hall et au Caspersen Student Center, pavillon de l’aile clinique, en une exposition de citations sur le droit et la justice. Les citations s’étendent de 600 avant JC à nos jours.

Le site indique ce qui suit

Les mots sur ces murs affirment le pouvoir et l’invincibilité de l’idée de justice. Ils témoignent de l’endurance de l’humanité qui aspire à l’équité et à la dignité par la loi. Cette exposition est une collaboration entre les étudiants, les professeurs et le personnel de la Faculté de droit de Harvard. Elle reflète l’espoir que les aspirations et les idéaux exprimés ici continueront d’inspirer tous ceux qui luttent pour des lois justes.

http://library.law.harvard.edu/justicequotes

Il n’y a aucun jugement de valeur sur ces citations qui sont au nombre de 32. Parmi ces citations se trouve une partie du verset 135 de la sourate Al-Nisa qui dit:

Ô vous qui avez cru! Agissez en équité, en témoins à Dieu, fût-ce contre vous-mêmes, ou les deux géniteurs et les proches. Qu’ils soient riches ou pauvres, Dieu est plus attentif aux deux.

Ainsi, l’information rapportée par Al-Ahram et de nombreux autres sites internet n’est qu’une fabrication et une généralisation  sans fondements. Il n’y a pas eu de “longues études scientifiques qui ont examiné en détail les règles de justice contenues dans le Noble Coran”. Nulle part il n’est indiqué que le “le comité de classification de l’Université de Harvard a cité certains versets du Noble Coran dans l’évaluation finale, qui confirment que le Noble Coran est un livre plein de règles de justice humaine, que Dieu Tout-Puissant a dirigé l’humanité à travers lui sur la bonne voie, et qu’en islam il n’y a pas de place pour l’injustice, il inclut plutôt la tolérance et le respect de l’autre”.

Plus grave encore, aucun des sites qui a rapporté l’information n’a vérifié son authenticité. Cette information n’est qu’une fausse propagande fondée sur la généralisation et les conclusions de ses propagateurs. Mais certains sites ont détecté ce mensonge. Nous mentionnons la chaîne de Frère Rashid https://www.youtube.com/watch?v=ou4Z7tFy5xE. Et le site Ahmed Zayed https://www.youtube.com/watch?v=5B8h6RHeTVg

Ce n’est pas la seule fois où le mensonge a été utilisé pour promouvoir l’islam. Par exemple, il y a eu l’ouvrage de Michael H. Hart:

LES 100 – UN CLASSEMENT DES PERSONNES LES PLUS INFLUENTES DE L’HISTOIRE

Cet ouvrage a été traduit en arabe par Anis Mansour en le déformant pour démontrer que Mahomet est le plus grand de l’histoire parmi les 100 personnes choisies par Michael Hart. Il a même déformé le titre qui est devenu: Les 100 éternels, le plus grand étant Mahomet le messager de Dieu.

L’auteur du livre, le professeur juif Michael Hart, a écrit dans l’introduction de son livre:

Je dois affirmer qu’il s’agit d’une liste des personnes les plus influentes de l’histoire et non d’une liste des plus grandes. Par exemple, figure dans ma liste un homme très influent, maléfique et sans cœur comme Staline, et il n’y a pas de place pour Sainte Cabrini.

Le but de ce livre est d’identifier les personnages historiques les plus influents dans les sociétés et non les plus grands en action, en pensée ou en réalisation, même si ces personnages étaient mauvais.

Par exemple, Staline a exécuté des dizaines de milliers de ses partisans et de son peuple, mais l’auteur l’a mis dans la liste des 100 personnalités influentes de l’histoire.

L’auteur justifie le classement de Mahomet en tête de la liste avant Jésus comme suit:

Puisqu’il y a à peu près deux fois plus de chrétiens que de musulmans dans le monde, il peut paraître étrange à première vue que Mahomet soit placé avant Jésus. Deux raisons motivent ce choix.

Tout d’abord, Mahomet a joué un rôle beaucoup plus important dans le développement de l’Islam que Jésus pour le développement de la chrétienté.

Mahomet était un chef militaire religieux et temporel, contrairement au Christ. En effet, il est la force qui était derrière les invasions arabes et il méritait donc d’être le chef le plus influent de tous les temps.

Mahomet n’est donc pas le plus grand, selon la traduction falsifiée d’Anis Mansour, mais le plus influent.

Voir cet article sur la fausse représentation d’Anis Mansour du livre de Michael Hart http://www.ahewar.org/debat/show.art.asp?aid=362904&r=0

Revenons maintenant au Coran.

Il est indéniable qu’il existe des versets appelant à la justice dans le Coran, parmi lesquels le verset coranique qui a été placé sur les murs d’un couloir à l’université de Harvard. Cependant, cela ne signifie pas que tout dans le Coran est conforme au principe de justice. Par exemple, les versets qui justifient l’esclavage, le pillages, les invasions, le meurtre de prisonniers, l’inégalité entre hommes et femmes et l’inégalité entre musulmans et non-musulman, la mise à mort de l’apostat qui quitte l’islam, l’amputation de la main du voleur, la lapidation, la loi du talion (œil pour œil), et autres châtiments cruels et inhumains, tous ces versets sont contraires au principe de justice de notre temps, et certainement ils ne sont pas considérés par l’Université de Harvard comme des versets justes. Cette université n’a fait que reprendre une partie d’un verset qui stipule la justice sans juger le Coran dans son ensemble.

J’ai personnellement cité au début de mon livre soumis pour obtenir le diplôme en sciences politiques de l’Institut universitaire d’études internationales le verset 2:42:

N’enrobez pas de faux la vérité, ni ne cachez le droit, alors que vous savez

J’ai répété ce verset au début de ma thèse soumise à la Faculté de droit de l’Université de Fribourg

Cela ne signifie en aucune façon que j’accepte tout ce qui est énoncé dans le Coran, ou que je le considère comme un livre inspiré par Dieu, ou «qu’en islam il n’y a pas de place pour l’injustice, il inclut plutôt la tolérance et le respect de l’autre» comme l’ont mentionné les propagateurs de la fausse information de l’Université de Harvard.

Le Coran, comme l’Ancien Testament et le Nouveau Testament, et de nombreux livres du patrimoine mondial et arabe contiennent des propos qui appellent à la justice, mais cela ne signifie pas que tout ce qu’ils contiennent est compatible avec la justice.

D’où l’erreur dans les propos du professeur Amna Nasser, professeur de philosophie à l’Université Al-Azhar

Le journaliste d’une télévision lui a demandé:

Vous avez écouté le classement de l’Université de Harvard, qu’en dites-vous, Madame?

Elle a répondu:

Je dis que c’est un énoncé juste à coup sûr. Mais le Coran, en plus de la grandeur de la justice contenue dans ses nobles versets, est un livre d’éthique, de normes et de législations et tout ce qui permet de vivre dans le cadre de la justice et de l’équité, et de se préparer pour l’au-delà également dans le cadre de la justice et de l’équité. C’est un énoncé de vérité. Si seulement ils étaient conscients de l’équité de ce livre et de ses applications depuis qu’il a été révélé à notre Saint Prophète, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix. Et en vérité ce n’est pas le premier témoignage de personnes qui ne sont pas des nôtres. Il y a eu même dans le domaine de la politique, de la civilisation islamique et de la grandeur de la société islamique lorsque la justice du Coran est appliquée. Il existe de nombreux orientalistes qui ont été justes envers l’islam et la législation islamique qui se base sur la justice et l’équité.

La professeure en question n’a pas parlé du caractère mensonger de l’information, comme si elle était une évidence, répétant des propos qui ne résistent pas devant la critique https://www.youtube.com/watch?v=nkn_P0YkElA.

Il doit y avoir une réflexion en ce qui concerne ce que disent les orientalistes. L’orientaliste français Ernest Renan, déclare:

Les musulmans sont les premières victimes de l’islam. […] Émanciper le musulman de sa religion est le meilleur service qu’on puisse lui rendre.

Mais cette franchise face aux musulmans s’estompe de plus en plus. L’orientaliste français Roger Arnaldez dit dans un message privé qu’il a envoyé à un ami le 8 janvier 1988:

Je ne comprends pas qu’on puisse surtout au XXe siècle croire que le Coran est la parole même de Dieu, voire sa parole éternelle. Mais comment le dire ? Je l’ai suggéré dans un petit livre sur le Coran, mais non explicitement. Car je vous avoue que j’hésite à fâcher mes amis musulmans auxquels je tiens. J’ai peut-être tort, mais que faire?

Si les experts de l’islam n’ont pas le courage de dire la vérité de peur de perdre leurs amis musulmans, qui la dira aux musulmans? Et si nous suivons les flatteries des universitaires occidentaux envers l’islam, ou leur silence sur ses défauts, nous serons vite désespérés. Mais que cela ne nous étonne pas. De nombreux centres de recherche et d’études occidentaux, dont l’Université de Harvard et l’Université d’Oxford, sont financés par des pays musulmans. Dire ce qui met les musulmans en colère conduirait inévitablement à couper leur financement. On dit en arabe:

Les pots-de-vin font baisser les pantalons.

Ce serait bien que les chercheurs scrutent les propos des institutions occidentales financées par les pays islamiques et étudient leurs positions sur l’islam. Les flatteries de la part de ces institutions occidentales ne sont pas dans l’intérêt des musulmans, mais plutôt elles les enfoncent dans leurs erreurs.

À mon avis, la chose la plus importante que ces institutions doivent faire est ce que l’orientaliste français Roger Arnaldez a mentionné, c’est-à-dire éliminer l’idée selon laquelle le Coran, ou tout autre livre, vient du ciel et que c’est la parole de Dieu. Quiconque y croit, sa place naturelle est la clinique psychiatrique.

Sami Aldeeb, dr en droit
Centre de droit arabe et musulman https://www.sami-aldeeb.com/
Mes livres, dont mes traductions du Coran en français, en anglais et en italien: https://www.sami-aldeeb.com/livres-books/

Comments are closed.

Powered by WordPress. Designed by WooThemes

%d blogueurs aiment cette page :